Association Canine du Haut Forez

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Comportementaliste canin

Logo comportementaliste

Les troubles du comportement :

Passionnés et fascinés par les chiens, nous pensons depuis longtemps que la relation entre les humains et les animaux peut-être améliorée pour devenir plus harmonieuse et complice, dans le plus grand respect de chacun. Animé par certains principes éthiques tels que : l’écoute, le respect, la bienveillance, la tolérance, le travail et l'honnêteté, et au regard d’innombrables constats, nous sommes séduits par l’idée de transmettre quelques connaissances et techniques qui permettront de changer certaines mentalités et/ou pratiques encore très rustres. Hommes à relever les défis, nous nous sommes donc naturellement formé au métier de comportementaliste canin.


Voici comment nos valeurs morales très personnelles guident nos actions quotidiennes et donnent un sens véritable aux discours tenus ainsi qu’aux attitudes adoptées.

L'écoute du chien est importante

L’écoute :


L’interaction entre l’homme et le son chien doit s’effectuer avec bienveillance mais également avec l’idée de limiter les différents freins à la communication. Ce principe dont la réussite dépend souvent du degré d’implication de chacun, demande une véritable sensibilité personnelle. Les connaissances éthologiques, les parcours de chacun ou encore la maîtrise du langage canin représentent des facteurs importants pour améliorer de façon significative la relation Homme/chien.

Le respect du chien est important

Le respect :


Nous sommes intimement convaincus qu’il est raisonnable de respecter l’adage «ne fait pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse», tout en considérant le chien pour ce qu’il est réellement. Ainsi il nous paraît primordial de tendre vers le respect de l’animal, pour ce qu’il est naturellement, et non pour ce que l’Homme souhaiterait qu’il soit, ou pour ce que l’Homme pense qu’il soit.


Nos connaissances en matière d’éthologie canine nous donnent la possibilité, en qualité de professionnel, de formuler des conseils en rapport direct avec ce qu’est l’animal. Elles nous permettent également d’être averti quant à la notion d’humanisation, cette tendance que l’on peut facilement avoir d’attribuer à l’animal des sentiments, des émotions, ou encore des idées que peut éprouver ou penser l’être humain. Il en va de même pour nos relations avec les propriétaires qui prennent en considération par exemple la valeur, la culture, l’expérience, la religion, les besoins, les envies et les craintes de ceux-ci.


C’est en conservant cet esprit que nous souhaitons devenir de véritables médiateurs de la relation entre les humains et leurs animaux et pas uniquement accéder à la demande du propriétaire.

la bienvaillance du chien

La bienveillance :


Nous refusons de rester indifférent face à la souffrance physique, à la détresse affective ou psychique des animaux. Plusieurs signaux parfois combinés tels que la douleur physique, les pleurs, l’agressivité, les maladresses, un repli sur soi, le refus de manger, l’apathie, forment des indicateurs d’un état pouvant aller jusqu’à la dépression et dans les cas les plus grave jusqu’au décès. Nous nous engageons donc à rester sensible aux difficultés rencontrées par chacun et à nous sentir concerné dans la recherche de solutions pour et avec eux. Aussi selon les cas, l’observation, le dialogue, les confidences, le questionnement, les plaintes ou encore les demandes légitimeront nos interventions.

la tolerance du chien

La tolérance :


Nous croyons profondément que la différence est une richesse lorsqu’on sait la regarder comme telle. Pour notre part, nous pensons que nous avons tous à apprendre des animaux. Le regard que nous portons sur notre compagnon passe obligatoirement par une phase d’observation voire d’empathie mais aussi d’apprentissage, synonyme de l’intérêt que nous pouvons lui accorder. La connaissance du langage canin permet de traduire avec plus de précision et de justesse ce que l’animal communique. En plus de l’attention portée à l’animal, l’apprentissage et la mise à jour des connaissances au sujet des comportements canins permet d’interpréter au mieux certains ressentis ou besoins, même si nous n’aboyons pas. Enfin, ce concept d’acceptation des différences doit considérer que chaque chien est unique et donc qu’il n’existe pas de vérité s’appliquant à tous. C’est pourquoi il est essentiel de prendre le temps d’associer le contexte aux analyses.

le travail en équipe

Le travail :


Ne se révélant pas être une science exacte, le travail du comportementaliste demande d’effectuer selon chaque cas, des recherches, de prendre le temps d’observer, de questionner, de réfléchir tout en conservant à l’esprit que chaque situation est unique. Certains sujets nécessiteront du temps, de la patience et parfois de l’aide qui ne doivent pas décourager mais au contraire motiver toujours davantage. Nous souhaitons vraiment défendre cette valeur auprès des propriétaires pour qui la tâche sera parfois difficile, en considérant les caractères, habitudes, connaissances ou compétences de chacun. Il nous appartient donc de toujours réfléchir et de chercher des solutions adaptées en étant attentif à la sécurité des individus et aux priorités.

l’honnêteté du chien est importante

L'honnêteté :


Avec la représentation consciente que tout travail mérite rétribution et que chaque engagement implique une responsabilisation, un professionnel du chien n’est avant tout pas présent pour amasser de l’argent, mais bel et bien pour partager sa passion. Nous désirons conserver ce principe qui prouve que la parole de l’Homme vaut encore quelque chose et sert à bâtir les relations sur des bases solides telles que la confiance. La capacité à tenir ses promesses, à savoir dire la vérité dans les moments plus difficiles mais aussi à reconnaître ses limites représente, selon nous, cette valeur. C'est pourquoi nous avons également et volontairement choisi le tissu associatif dans lequel toute notion de salaire n'existe pas.